Qu’est-ce qu’un SDN (Software-defined Network) ?

Le Software-defined network ou SDN correspond à une manière différente de concevoir les réseaux informatiques. Pour les non-spécialistes, imaginer une architecture réseau agile passant par la microsegmentation du réseau peut sembler quelque peu abrupt de prime abord. Si vous peinez à trouver la sortie du labyrinthe du réseau défini par logiciel et que la littérature spécialisée vous paraît difficile à avaler, cet article est fait pour vous. Nous simplifions le concept de Software-defined network pour le rendre compréhensible par l’ensemble des membres de l’entreprise.

network-web-1300px

Principe de base du Software-defined network

Le problème majeur lorsque l'on cherche à appréhender le concept de Software-defined network est que la définition, à l’image du concept, évolue. L’impulsion à l’origine du SDN est la volonté de créer une tour de contrôle virtuelle. Ce poste de commandement permet de gérer le réseau de manière plus efficace et agile. L’objectif est de se libérer des architectures réseau statiques pour définir une architecture fluide, adaptative et en mouvement afin de répondre au mieux aux besoins des utilisateurs.

À l’origine, le SDN correspondait à l'insertion d’une couche réseau supplémentaire permettant une communication plus efficace entre les applications et l’infrastructure réseau. La couche de contrôle virtualise les éléments réseau pour permettre une gestion optimale et centralisée de l’infrastructure réseau. L’optimisation du réseau peut ensuite se faire de diverses manières par exemple en rationnalisant les chemins utilisés par les données pour aller d’un point A à un point B ou encore en garantissant une allocation dynamique de la bande passante.

En l’absence d’une telle approche, les différents éléments de réseaux doivent être gérés de manière individuelle ce qui est contreproductif.

Le SDN simplifié à l’extrême

Si l’on prend le concept originel de Software-defined network, il se traduit donc par la création d’une couche supplémentaire dans le réseau, la couche de contrôle (control layer). Imaginez un grand terrain de golf et son système d’arrosage. Le gestionnaire peut manuellement ouvrir et fermer des centaines de vannes ou peut centraliser la gestion de l’arrosage via un tableau central. Grâce à ce panneau de contrôle central, il est possible de planifier quelle partie du terrain est arrosée à quel moment. Une gestion centralisée permet également d’adapter son arrosage en fonction des conditions météorologiques ou de l’ensoleillement et d’utiliser à bon escient les différents puits creusés sur le terrain dans une perspective de rationalisation des ressources. Le SDN, c’est exactement cela : la création d’un tableau central (en l’occurrence virtuel) pour gérer le réseau.

En matière d'informatique, un « controller » est donc inséré entre la couche réseau (soit le hardware) et la couche des applications. Ce contrôleur se présente sous la forme d’un logiciel. La connexion entre ces différentes couches se réalise par le biais de connecteurs qu’on qualifie de Southbound (vers le réseau) ou Northbound (vers les applications).

blue-network-1300px

Avantages d’une configuration Software-defined network

Nous avons déjà évoqué les avantages du réseau défini par logiciel. Si vous avez suivi, vous vous demandez sans doute pourquoi ce n’est pas la norme. À l’ère du tout digital, des réseaux statiques semblent en effet pour le moins anachroniques.

Les avantages d’une configuration réseau dynamique sont nombreux :

  • Optimisation du trafic réseau ;
  • Meilleure allocation de la bande passante ;
  • Gestion centralisée et dynamique du réseau ;
  • Réduction des frais d’exploitation de réseau ;
  • Simplification en matière de sécurisation du réseau et meilleure détection des attaques. Le contrôleur réseau en tant que tel doit cependant être extrêmement sécurisé sous peine de perdre le contrôle ; ou encore
  • Scalabilité accrue indispensable au vu de la croissance exponentielle des données.

À l’avenir, les réseaux sont appelés à se complexifier au même rythme que la 5G et l’Internet des Objets se déploieront. Beaucoup d’organisations doivent déjà assurer une interaction en temps réel entre différents composants dont les serveurs, les data centers et le cloud. Ces différents éléments traitent un nombre croissant de données internes et externes au réseau et l’agilité est donc indispensable. La gestion de réseau par logiciel va donc s’avérer déterminante pour garder le contrôle sur une architecture toujours plus complexe.

Le segment est d’ailleurs en pleine expansion avec un taux de croissance annuel estimé par Technavio à 24 % environ d’ici à 2023. L’International Data Corporation (IDC) se montre d’ailleurs plus optimiste estimant ce taux à 26,8 %. La taille du marché devrait se multiplier pour passer de 8,82 milliards de dollars en 2018 à 28,8 milliards en 2023. L’essor du SDN devrait d’ailleurs être porté par la généralisation du multicloud en entreprise (soit l’usage de plusieurs services de cloud computing ou de stockage au sein d’une même architecture réseau).

Le SDN, une étape vers le réseau intelligent

Vous regrettez le temps où créer un réseau se limitait à choisir un routeur et où vous compreniez le langage de votre responsable réseau ? Rassurez-vous, vous n’aurez bientôt plus à vous préoccuper de ces considérations. Le Software-defined network est en effet considéré par beaucoup comme une étape vers la création d’un réseau intelligent. Selon l’IDC, nous sommes en effet en route vers un réseau autonome, intelligent, capable de prendre des décisions et de s’ajuster en fonction des besoins. Grâce au machine learning et à l‘intelligence artificielle, les réseaux devraient pouvoir suivre et implémenter une stratégie définie par l’opérateur réseau d’ici très peu de temps. La création de plateformes de gestion de réseau ou de logiciels de contrôle de réseaux de plus en plus performants est donc un élément essentiel de cette évolution.

La complexification et la nécessité de développer l’intelligence réseau vont d’ailleurs mener à la consécration des Network as a Service (NaaS, soit le réseau en tant que service) dans les prochaines années. La gestion du réseau va s’externaliser et être transmise à des entreprises spécialisées à même de créer et mettre à jour les logiciels adéquats pour augmenter toujours plus l’agilité et la flexibilité du réseau.

Ryax a pour vocation la création d’une plateforme de data engineering à la pointe de la technologie. Nous adoptons les innovations pour proposer un logiciel à la demande en constante amélioration. Si vous voulez en savoir plus sur nos produits ou rencontrer notre équipe, contactez-nous dès aujourd’hui.

La Ryax Team.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *